Musée

L’art et le vin servent au rapprochement des peuples. Goethe

Construit vers 1720 pour Francis Burke, négociant irlandais, cet immeuble allie élégance et pragmatisme. Partie résidentielle, avec les appartements étage marqué en façade par un beau balcon sur trompe, et partie technique où l’on travaillait les vins sont intimement liées.

Les vins, reçus dans le vaste hall d’entrée, étaient d’abord entreposés dans un cuvier pour ensuite être descendus en barriques dans les caves semi-enterrées. Au XIXe siècle deux niveaux sont ajoutés au-dessus du cuvier pour stocker et habiller les bouteilles.

L’escalier auto-bloquant, bel exemple de la stéréotomie bordelaise du XVIIIe siècle, menait aux appartements. Ouvert au sommet, il permettait de récupérer les eaux de pluie par la rigole au sol pour assurer l’humidité dans les caves. La rampe de fer forgé complète l’allure à la fois gracieuse et puissante de l’escalier.

L’élégance architecturale du XVIII siècle au service des vins : voilà bien l’esprit des Chartrons.Derrière la belle façade du 41 de la rue Borie, les caves voûtées accueillent à présent le musée après avoir abrité les barriques pour l’élevage des vins. Des objets et des documents d’archives y retracent le parcours exceptionnel des grandes familles de négociants mais aussi le savoir-faire ancestral des ouvriers des chais.

Plongez dans ce monde incroyablement riche du négoce des vins et laissez-vous guider lors d’une dégustation qui vous fera découvrir les appellations de vignoble bordelais.

Laisser un commentaire